Lasana, agence immobilière

Blog immobilier

Investisseurs

Investir au Maroc

Nouvel Eldorado ou piège financier, les avis diverges et les récits également. Si certains ont réussi à faire fortune, d’autres au contraire n’ont pas réussi à faire fructifier leur investissement ou pire, se sont ruinés. La seule vraie question est pourquoi les uns ont réussis là où d’autres ont échoué ?

Pour y répondre, nous allons d’abord nous intéresser aux tendances des Investissements Directs Étranger (IDE) dans le domaine de l’immobilier plus particulièrement et ensuite aux « pièges » qu’il faut éviter à tout prix.

L’attractivité du Royaume

Selon l’édition 2017 du Rapport Economique et Financier émis par le Ministère de l’Économie et des Finances du Maroc, IDE ont connus une hausse d’environ 64% sur quinze ans, passant ainsi de 20,90 milliards de dirhams (soit 1,87 milliards d’euros actuels) pour la période 2000 – 2007 à 32,60 milliards de dirhams (soit 2,92 milliards d’euros actuels) pour la période 2008 – 2015.
Le pays compte parmi les pays les plus attractifs puisqu’il représente 5% des IDE vers l’Afrique et la première place revient aux français qui participent aux investissements à hauteur de 38% soit plus de 12 milliards de dirhams ou 1,1 milliards d’euros actuels.

Cependant le secteur qui nous intéresse plus particulièrement est l’immobilier, et pour cause, car il occupe plus d’un quart (25,40%) des Investissement Directs Étrangers sur la période 2008-2015 contre seulement 12,60% entre 2000 et 2007, soit plus du double !

Ce n’est donc pas pour rien que les étrangers investissent au Maroc. D’autant plus que le Royaume redouble d’efforts pour s’assurer de la qualité de ses structures, c’est entre autre le cas avec le Règlement Général de Construction validé en 2013 fait déjà état d’un bilan très positif selon la Fédération des Agences Urbaines du Maroc.

Les pièges à éviter

Il est évident qu’une telle ruée vers l’or fait des envieux et certains sont prêts à tout pour profiter de cette tendance, chacun veut sa part du gâteau et vite si possible ! Voyons donc ensemble quelques points auxquels il faut faire attention lorsque l’on traite une affaire.

La spéculation

Face à l’attraction que suscite le Maroc, certains penseront que leur bien prendra le double de sa valeur en l’espace de quelques années. Cependant, plusieurs facteurs sont à prendre en compte et l’avis de professionnels indépendants est toujours très précieux. Il faut absolument se renseigner sur place sur les prix du neuf et de l’occasion pour pouvoir se faire sa propre idée et négocier en connaissance de cause.

La rentabilité

Connaissez-vous la valeur locative de vos biens ? En combien de temps allez-vous les louer et les rentabiliser. Prenez rendez-vous avec une ou plusieurs agences immobilières afin de leur demander conseil. Il se peut que vous achetiez un bureau ou un magasin que vous pensez louer deux fois le prix qu’il vaut vraiment car le développement de la ville et la qualité de l’ouvrage sont à prendre en compte.

La finition

N’achetez que ce que vous voyez ! Savez-vous qu’un immeuble met 5 à 7 ans à se stabiliser ? Si le cahier des charges n’a pas été respecté, vous risquez de vous retrouver avec des travaux de maçonnerie pouvant coûter très cher et pire encore, une perte de valeur de votre bien. L’avis d’un expert est plus que conseillé lorsque vous achetez du neuf, il est nécessaire. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’un investissement.

La confiance

Ne faites confiance qu’aux chiffres et aux papiers, les hommes peuvent se tromper ou mentir. Chez nous il n’y a que les chiffres et les papiers qui font foi. Une fois la relation scellée noir sur blanc, nous faisons place à l’humain dans les meilleures conditions et en toute transparence.

À en croire les indicateurs économiques, le Maroc est bel et bien le nouvel Eldorado. Il est impensable que des hommes et des femmes se ruinent depuis plus de quinze ans. Il est juste primordial de faire attention à certains points et d’avoir sur place des relations professionnelles sur qui se reposer et avec qui construire l’avenir.

Nous ne pensons pas à demain mais aux années à venir, c’est pourquoi nous accordons une grande importance au travail bien fait et à la relation que nous entretenons avec nos clients.
– Le Gérant